La formation et les qualifications du notaire

Le notaire est un officier public chargé d’établir tous les actes et contrats auxquels on voudrait donner une valeur authentique. Le notaire conserve ces actes et délivre des copies à ses clients. Il intervient principalement dans trois grands domaines du droit : le droit familial, le droit immobilier et le droit du patrimoine. Tôt ou tard, tout le monde, à un moment donné, aura besoin d’un notaire, que ce soit pour l’achat d’une habitation, un mariage, une création d’une société mais aussi pour un divorce ou une succession. De plus, le notaire est également un conseiller et un professionnel du droit. En effet, il renseigne les clients sur les règles qu’ils doivent respecter dans leurs conventions et les conseille pour avoir une formule qui leur conviendrait le mieux. Cependant, le notaire ne résout pas les conflits, il les prévient. Il fait donc de la justice « préventive ».

 

Compétences et qualités du notaire

 

Le notaire est une personne de confiance indépendante et impartiale. Il se doit d’être neutre vis-à-vis de ses clients. C’est même l’une des caractéristiques d’un notaire. Il adopte souvent une position de médiateur afin de parvenir à des accords harmonieux. De même, le notaire connait la composition du patrimoine et les relations familiales de tous ses clients, il se doit donc d’être une personne de confiance en garantissant le secret professionnel.

Dans certaines situations, il est important de pouvoir discuter avec un conseiller, tel qu’un notaire, pour pouvoir prendre les bonnes décisions pour un avenir familiale, personnel ou professionnel. Parmi les compétences du notaire, celui-ci doit posséder le sens de responsabilité et de l’honnêteté du fait que ses clients lui confient de considérables sommes d’argent. Mais surtout, le notaire est censé faire preuve d’une parfaite intégrité, lors de la rédaction des actes ou contrats et dans la négociation des accords.

 

Quelle est la formation requise pour accéder au notariat ?

 

Pour accéder à la  profession il faut d’abord avoir une licence en droit dans un établissement public. Ensuite, il faut effectuer un stage dans un cabinet de notaire. Durant cette expérience, le stagiaire sera soumis au contrôle du parquet général. Après deux années, le stagiaire devra passer un examen. Dans le cas où le futur notaire réussirait l’examen du premier clerc, il devra passer un second stage de deux années qui se termine également par un examen. Après cela, le notaire attendra son affectation, laquelle est validée par une commission composée de divers délégués ministériels.

Une fois que l’on devient officiellement notaire, le salaire moyen d’un débutant est d’environ 15 000 dhs par mois. Lorsque le notaire sera confirmé, ce salaire pourrait tripler.

Retrouvez ici les coordonnées des notaires marocains